Croix de Bois

Croix de Bois 

Bad Boys, Cowboys et Millionnaires
La série des Croix, Tome 1


Elle cherche le véritable amour.

Il essaie d’oublier celle qu’il a aimée.

Ce qui les rapproche risque aussi de les séparer.

Alors qu’il est en train de chercher des preuves contre une famille de criminels, Hunter Reeve tombe nez à nez avec la femme qui pourrait bien l’aider à résoudre son enquête. Elle en même est la clé. Malheureusement, elle se révèle beaucoup moins coopérative que prévu. La répartie et le charme de cette coiffeuse de talent le séduisent autant qu’ils compliquent son travail.

Grace Brooks, elle, essaie de se remettre d’un grand chagrin. Elle est déterminée à passer à autre chose. Elle est propriétaire d’un salon de coiffure très select. Elle est au fait de sa carrière et elle est pleine de ressources. C’est dans  ce salon que Hunter Reeve fera irruption et chamboulera son univers.

Grace ignore le danger que représente Hunter. À sa grande surprise son passé mouvementé va finir par la rattraper. D’anciens ennemis refont leur apparition dans sa vie et Hunter devra choisir entre son travail et Grace.

S’ils font le mauvais choix, les conséquences seront terribles. Pourront-ils y faire face ?

Est-ce qu’ils seront séparés par ce qui les unit ?

Avertissement: destiné à un public averti

Disponible à:


La série des Croix

Un avant-goût de Croix de Bois: 

Prologue:

Si je m’étais imaginé une déesse, elle aurait eu les traits de Grace Brooks, l’amie d’Emma dont j’étais devenu obsédé, car qu’elle en ait été consciente ou pas, je tenais sa vie entre mes mains.

Quand j’avais demandé à Emma Cross, ma patronne et collègue, d’amener Grace au café, je ne m’étais pas vraiment attendu éprouver une telle excitation pour cette fille. Dotée d’une beauté à couper le souffle, elle arborait un style véritablement unique : une coupe tendance et provocante rehaussée d’une touche de pourpre, une rangée de clous dans le cartilage de l’oreille gauche, et un visage parsemé de taches de rousseur. Je me demandais si le reste son corps était piqueté de la sorte, et si tel était le cas, je voulais compter chaque grain de beauté sur sa peau. Incapable de réprimer mon érection, je dévorais des yeux ce corps menu, léger comme une plume, et ces seins que je rêvais de prendre en coupe. Caché au coin d’une alcôve, je l’avais étudiée pendant plus d’une heure, gravant dans ma mémoire chacun de ses traits, lisant sur ses lèvres, m’imaginant l’extase que j’éprouverais à m’insinuer en elle. Merde ! Dans quel guêpier m’étais-je fourré ?

À présent, assis dans la salle de réunion de Cross Entreprises, l’agence de détectives privés qui m’employait, je suppliais mon amie depuis ce qui me semblait une éternité, 

— Tu dois me la présenter, Em. C’est elle !

— Et lui dire quoi ? « Salut Grace, voici le type qui est sur le point de détruire ta famille » ? Hunter, tu m’as affirmé que tu aimerais la voir juste pour t’assurer qu’elle était bien leur sœur. Rien de plus. 

— J’ignorais que tu avais des amies de ce genre !

— Ça veut dire quoi, ça ?

Putain! Emma avait ce regard qui semblait signifier « Me prends pas pour une conne ». Comment avais-je pu passer à côté de Grace Brooks, la meilleure amie d’Emma ? Certes, j’avais été tellement absorbé par cette enquête que j’en avais oublié tout le reste. Depuis des années, j’accumulais des preuves contre les Wagner. Et maintenant que le frère cadet avait décidé de faire cavalier seul, c’était le moment parfait pour les frapper. J’avais presque toutes les cartes en main pour les faire tomber. Presque, pas toutes. Et voilà qu’après avoir demandé à Emma si elle connaissait cette fille dont le nom était mystérieusement apparu dans une pile de papiers concernant cette affaire, mes plans venaient de tomber à l’eau. Grace Brooks, la seule Wagner à porter le nom de sa mère, se trouvait être la meilleure amie d’Emma – une femme qui s’était brouillée avec une puissante famille à laquelle personne n’osait se frotter. Peut-être y avait-il moyen de faire sa connaissance, après tout. Il devait bien y avoir une raison qui l’avait poussée à rompre tout contact avec ses parents. Pouvais-je l’inciter à me la divulguer ? Et si elle en savait plus qu’elle ne le laissait paraître ? Et si elle ne… Je priai pour que son innocence ne soit pas qu’une façade. 

Les flics nous avaient confié cette affaire. Ils n’avaient ni les ressources ni le personnel nécessaire pour s’en prendre aux Wagner et préféraient payer l’agence Cross pour mettre en prison l’une des plus puissantes familles de Manhattan. Et, cerise sur le gâteau, nous serions payés même en cas d’échec du moment nous menions une enquête minutieuse. Jusqu’à présent, d’après mes recherches, ils se tenaient à carreau – ce qui signifiait simplement qu’ils étaient aussi sournois que des politiciens. Tous excepté Scar, le cadet des quatre frères, celui qui était la clé de la réussite de mon enquête et qui, à son insu, m’avait fourni d’autres renseignements au cours des derniers mois.

— Ouais, j’imagine que tu as raison. (Je me passai la main dans les cheveux.) Et si on cachait mon métier ?

— Je refuse de mentir à Grace. 

Emma croisa les bras et se mit à taper du pied. Bon sang, cette fille était vraiment mûre pour son âge. À vingt-deux ans, elle était plus intelligente et forte que n’importe quelle femme que j’avais rencontrée. À son âge, je… Non, je n’allais pas partir dans ces conneries. Il y a trois ans encore, j’avais son âge.

— Et si sa sécurité était compromise ? demandai-je. 

Il fallait bien que je trouve un prétexte pour forcer Emma à nous présenter.

— C’est le cas ?

— Tu connais les Wagner. Un jour, ils se seront fait beaucoup d’ennemis qui n’hésiteront pas à servir de Grace pour en tirer profit. Je peux la protéger.

— Je ne sais pas, Hunter. Ça me paraît dangereux. Grace a rompu tout contact avec sa famille depuis une décennie. C’est cette distance qui l’a préservée. À mon avis, tu risquerais d’ouvrir une porte qui devrait rester fermée.

— Emma, je suis sûr qu’ils se servent de ton amie. Si tu ne me crois pas, jette un coup d’œil au dossier. Ils la manipulent, et elle ne s’en doute pas une seconde.

Emma parcourut les quelques pages que j’avais apportées. Elle réfléchissait à mes arguments. Je voyais bien qu’elle envisageait de me présenter à son amie. Mon regard glissa par inadvertance sur ses longues jambes jusqu’à l’ourlet de sa jupe crayon. Bon sang, cette fille était sexy sans même le vouloir. La seule raison pour laquelle je n’avais rien tenté avec elle, c’était qu’elle était ma supérieure et que ses frères, qui étaient aussi mes employeurs, me tueraient. Au bout d’un moment, je m‘étais habituée à voir son joli petit cul se dandiner dans le bureau et on était devenus amis. De simples amis. Hors de question que je risque ma vie, ou ma queue, à fricoter avec Emma Cross. Mais un jour, elle rendrait un homme heureux.

— Allez, Em. Tu sais que je suis un type bien. Tu m’as raconté tous les trucs dingues que vous faisiez ensemble. Une fille avec cet esprit serait parfaite pour moi. Tout ce que je veux, c’est une chance avec elle. Et je te promets de la protéger.

— Tu parles comme un amoureux transi.

— Ne me fais pas passer pour un mort de faim. Je ne le suis pas. C’est juste que ça pourrait fonctionner. N’ai-je pas droit au bonheur ?

— Tu sais que ces conneries ne marchent pas sur moi, Hunter.

— O.K., mais je te devrai une faveur. Une grosse.

Elle sirota son café et étendit ses jambes sur le fauteuil de la salle de conférence. Grace avait quitté le Starbucks depuis plus d’une heure, et mon membre était encore dur. J’avais les couilles pleines et je commençais à me sentir idiot à force de supplier Emma de me laisser une chance avec Grace. Je me fichais de savoir que le matin même, j’étais enfoui dans une fille jusqu’à la garde. Je me fichais de savoir que j’aurais pu aller en boîte et me taper quelle nana parmi toutes celles qui étaient prêtes à se mettre à genoux et à me sucer dans la seconde – simplement parce la seule chose qui m’intéressait chez elle, c’était la possibilité de décharger et de soulager la pression. Elles ne représentaient qu’une simple nécessité, un moyen de parvenir à mes fins, mais elles n’étaient pas Grace. Jamais je n’avais rencontré une femme qui m’avait donné envie de rester avec elle. Grace Brooks était la première, et nous n’avions pas échangé un seul mot. Et bien sûr, je voulais aussi la baiser, quel homme n’en aurait pas eu envie ?

Ce serait un péché de ne pas honorer ce corps. Et je ferais en sorte que Grace Brooks se rende compte qu’il avait été créé pour être satisfait toute la journée, et toute la nuit. 

— Si jamais tu lui fais du mal, je te le ferai payer.

Emma se hissa sur la pointe des pieds pour me regarder droit dans les yeux, puis ajouta :

— Pas seulement moi, Hunter, mais aussi Tristan et Julian. Grace est une sœur pour nous.

Elle ne plaisantait pas, et jamais je ne me risquerais à décevoir Emma Cross.

— Je sais. Je promets. Parole de scout. (Je levai la main et grimaçai. Cette promesse évoquait toujours d’horribles souvenirs de ma jeunesse. Ma montre sonna.) Merde, je suis en retard. 

Je me levai d’un bond et m’emparai de mon sac en toile.

— Je serai de retour dans trois mois, Em ! m’exclamai-je avant de fermer la porte. Je t’appelle dès que j’atterris. Assure-toi que Grace reste célibataire.

Et je partais à Las Vegas pour mener la traque la plus importante de toute ma vie, à la recherche de preuves d’extorsion et d’évasion fiscales susceptibles d’envoyer la famille Wagner en prison.

Croix de Bois est disponible à:



Lacey est une auteure de romance érotique et contemporaine avec une touche de suspense. Quand elle ne pense pas à écrire des histoires torrides, ce qui se présente rarement, Lacey aime le camping et skier avec sa famille (pas en même temps bien sûr). C’est une femme mariée, mère de deux enfants, qui se sert de son mari pour mettre à l’épreuve les scènes les plus intimes de ses romans – ce qui ne semble pas le gêner du tout.

Elle aime le rose sur les joues d’une femme, les hommes avec de grands pieds et la lingerie sexy, surtout quand elle est arrachée du corps. Son vêtement préféré est le costume de naissance.